imageneprod.com aussi en anglais!

4 mois après le lancement de la version originale française, notre site web est maintenant disponible en espagnol et en anglais. Chez Imagène Productions, la langue n’est pas une barrière, au contraire, c’est un des points qui nous distingue de nos concurrents.

Chez Imagène Productions, nous pensons globalement, indépendamment de la langue ou du format. La seule chose qui compte, c’est de faire passer le message.

Avec la version anglaise, le site Web d’Imagène Productions sera notre meilleur ambassadeur pour nous développer et atteindre des nouveaux clients dans le monde entier.

Tous les contenus sont maintenant disponibles en français, espagnol et anglais.

english ingles anglais imagene productions

Le site d’Imagène Productions dejá en Espagnol!

C’est avec grand plaisir qu’on vous annonce la mise en ligne de la version en espagnol de notre site.

Toutes les sections du site imagène Productions sont à partir d’aujourd’hui disponibles en espagnol. Vous pouvez consulter nos services, nos dernières productions et nos articles sur le blog. Tout en espagnol.

alhambra spain espagne spain imagene productions imageneprod

La version anglaise est déjà en cours de fabrication et elle sera très bientôt disponible également.

! Os esperamos !

ON JOUE AVEC LES ENFANTS, MAIS PAS AVEC LEUR ÉDUCATION

Il a quelques jours l’équipe lyonnais de Imagène Productions a réalise une vidéo sur une école pas comme les autres. Nous avons retrouvé que des enseignantes hyper motivées et des enfants souriants. Et quelques uns parmi eux, tres doués aussi pour le basketball!

L’école Bienheureux Ozanam, créée en 2014 et installée dans la commune de Saint-Georges-de-Reneins, réunit 46 élèves de maternelle et de primaire autour des méthodes pédagogiques Montessori et Singapour. Imagène Production a réalisé cette vidéo.

 

Imagène Productions couvre la visite du Prince Charles et Camilla à Lyon

Iryna Gibert et Luis Carballo ont couvert la visite du couple royale anglaise à la ville française de Lyon pour l’agence chinoise PEAR, basée à Shanghai.

 

L’héritier britannique et son épouse ont participé à plusieurs événements dans la capitale des Gaules. Charles et Camilla ont démarré leur première visite officielle à Lyon au Parc de la Tête d’Or, en déposant un gerbe vers les monuments aux morts lors de la Deuxième Guerre Mondiale à l’Ile du Souvenir dans le cadre des cérémonies du 8 Mai.

 

Après, le couple royale a participé dans une rencontre avec des responsables d’Interpol, dont le siège se trouve à Lyon, pour souligner la coopération policière entre le Royaume-Uni et la France.

Plus tard, le Prince Charles et Camilla ont visité un des lieux emblématiques de la gastronomie Lyonnaise, Les Halles Paul Bocuse. Notre équipe a pu constater sur place que la Duchesse de Cornouilles a très apprécié les macarons fruités, un dessert.

Pour en finir sa visite, Charles a visité l’école ISARA et Camilla a rencontré des responsables d’une organisation de défense des droits des femmes.

Pour la petite anecdote, le Prince Charle a dit quelques mots a un de membres de notre équipe, Iryna Gibert, qui filmait son arrivé au Parc de la Tête d’Or.

video charles facebook

Los tatarabuelos de Photoshop. ¿Cuándo comenzaron a retocarse las fotografías?

Recogemos este interesante artículo publicado en la web asociada de www.lagranimprenta.es, escrito por Ismael Rozalén. Puede consultarse en esta dirección https://www.lagranimprenta.es/blog/cuando-comenzaron-retocarse-fotografias.html

Imprenta online y fotografía, ¿por qué escribimos este artículo?

Impresión y fotografía están estrechamente relacionadas, las Artes Gráficas le deben mucho a la fotografía y viceversa. Los grabados dieron paso a la impresión de fotos y de esta manera los libros se llenaron de imágenes reales y multiplicaron su difusión. Por otra parte, ambas disciplinas han evolucionado de una manera inimaginable cuando se inventaron, y así han terminado (hasta ahora) siendo una impresión digital y la otra fotografía digital. Son tiempos nuevos, casi recién estrenados, aunque nos parezca, sobre todo a los más jóvenes, que siempre han estado ahí.

Por otra parte, creemos que existe la creencia generalizada de que la llegada de los programas de edición por ordenador como Photoshop ha supuesto el comienzo de la manipulación de las imágenes. En este artículo hacemos un repaso a su historia y nos remontamos hasta los primeros tiempos en que “los retocadores” comenzaron a hacer su trabajo. Y eso sucedió en el año 1851.

Los primeros retoques

Fue el británico W. Henry Fox Talbot el que, en el año 41 del siglo XIX, registró la patente del calotipo, el primer proceso fotográfico con el que se podía, con un sólo negativo, conseguir múltiples copias de la misma fotografía. Una auténtica revolución. Y tan sólo un lustro después, Calvert Richard Jones, de origen galés, llevó a cabo el primer retoque del que se tiene noticias. Se trataba de un retrato de cinco frailes situados en el alto de un edificio en Malta, y he aquí la ilusión: cuatro de ellos halaban animadamente en grupo mientras el quinto, oh Señor, aparecía enmarcado en el cielo de una manera, digamos, que estropeaba la imagen. De manera que Calvert consiguió hacer desaparecer su figura del negativo con la ayuda de tinta china. De esta forma, al revelarlo, la tinta negra bloqueó el haz de luz de la reveladora y el espacio que ocupaba el religioso pasó a ser cielo blanco. No sabemos qué tal le sentó al fraile la desaparición.

Así que, sólo cinco años después de que apareciese el primer negativo de la historia nació el retoque fotográfico. Y desde entonces no se hizo más que buscar nuevos métodos para mejorar el resultado final: raspados con cuchillos, dibujos o pinturas en los negativos. Algo habitual, por ejemplo, era pegar varios negativos para que resultase una única imagen tras el revelado. ¿Cuántas veces habremos oído debatir acerca de si es ético manipular una imagen? Pues esto tampoco es nuevo. Desde el siglo XIX críticos y fotógrafos debatieron sin cesar sobre la ética del retoque.

Los negativos de vidrio

El proceso conocido como de colodión húmedo fue el método más popular para revelar fotografías desde 1851 hasta la década de 1870. El fotógrafo cubría una placa de vidrio con una sustancia llamada colodión para obtener el negativo, luego era impregnado con nitrato de plata para convertirlo en fotosensible… y todo esto antes de colocarlo en la cámara. Sí, algo diferente al proceso actual, hay que reconocer que sí. Estos negativos de placa húmeda debían exponerse y revelarse en un intervalo de 10 minutos, lo que obligaba a los fotógrafos a utilizar cámaras oscuras portátiles. También muy diferente a lo actual.

En 1880, el proceso de la placa seca desplazó casi por completo al sistema húmedo. Consistía en una placa de vidrio recubierta de gelatina y una emulsión de bromuro de plata que se dejaba secar para utilizarse posteriormente. Mucho más cómodo y menos estresante que el anterior. Pero los dos dos procedimientos tenían algo en común: los negativos eran de vidrio, un material que se adaptaba a la perfección al retoque a mano. Los negativos de vidrio de gran formato fueron la regla durante el siglo XIX.

La llegada del plástico

Hasta 1913 no llegaron al mercado los negativos plásticos que se retocaban de la misma manera que sus antecesores. Tras captar imagen, se revelaba y luego, con la ayuda de la química, se conseguía que perdiese su sensibilidad a la luz. Antes de comenzar el proceso de retoque, algunos fotógrafos los barnizaban, lo que servía de capa de protección, antes de comenzar a retocarlos. Otros retocaban, como unos valientes, directamente sobre el negativo y era después cuando añadían barniz para sellarlo.

El trabajo se hacía en un marco de madera sostenido por soportes laterales, lo que permitía cambiar el ángulo de la superficie de trabajo. Este tablón contenía un trozo de vidrio sobre el que se situaba el negativo. Conectado a la base, un espejo ajustable retro iluminaba el negativo. Un trozo de madera que sobresalía, a veces acompañado de cortinas laterales incorporadas o de un trozo de tela tirado sobre todo el artilugio, impedía que la luz brillara sobre el negativo desde arriba.

Fondo recortado.

El grabado, el grafito y la tinta

Para el trabajo de detalle se usaba algo muy semejante a un bisturí. Llamado grabado, este proceso era un trabajo extremadamente delicado. Tan sólo los “retocadores” muy experimentados se atrevían con los grabados extensos. El uso más frecuente del cuchillo por parte del fotógrafo profesional era reducir la cintura en las fotos en la que la protagonista era una mujer.

Atención a este texto de la popular revista “Nueva Foto-Miniatura” publicado en el año 1913: “No hay duda de que la cuchilla para aguafuerte es una de las herramientas más útiles en el departamento de retoque, y sus usos son tan numerosos que es casi imposible enumerarlos todos y cada uno de ellos. Está el hombre o la mujer bizca que desea que se corrija esa falta, el que desea que sus mejillas asimétricas o demasiado prominentes mejoren, que se eliminen los pelos sueltos, las arrugas en los vestidos, que se oscurezcan los pelos, que se enfoquen las figuras movidas, que se ablanden o se quiten las partes indeseables de la figura (…)”.

Una vez aclaradas las áreas que lo precisaban, se oscurecían otras usando un lápiz de grafito duro, o un pincel mojado bien en acuarela o en tinta. Pero primero había que preparar la superficie del negativo para que el color pudiera adherirse a él. Para aportar la suficiente aspereza como para absorber el color, se raspaba suavemente con piedra pómez pulverizada o con hueso de sepia. Sí, con hueso de sepia. La mayoría también aplicaba un producto químico que normalmente tenía una base de aguarrás con partes de bálsamo o goma de mascar, lo que permitía rectificar en caso de cometer algún error. Si un “retocador” aplicaba demasiado grafito o tinta, podía disolver el medio de retoque usando aguarrás puro, limpiar el negativo e intentarlo de nuevo.

Los retocadores utilizaban diferentes “toques” o “trazos” del lápiz. El toque sutil era esencial, de lo contrario las manipulaciones eran demasiado obvias y la fotografía quedaba deslucida. Cosa que sigue sucediendo a día de hoy con los programas de edición digital y que es uno de los principales problemas de aquéllos que comienzan a hacer retoques con Photoshop.

Cuchillas para retoque fotografico.
Caballete para retocar fotografias

La cuestión ética

Los retratos eran el tema principal de los retoques, y mientras que los fotógrafos y los críticos discutían sobre la ética y la idoneidad de los retoques en profundidad, la mayoría aceptaba que era necesario, al menos, para eliminar las manchas y pecas en la piel. Después de rellenar tales imperfecciones de la piel, así como cualquier punto en el negativo debido al polvo, el retocador modelaba el cuerpo y la cara de la persona, atenuando los rasgos supuestamente negativos. Las narices, orejas, mandíbulas, cuellos y hombros se mejoraban de acuerdo a los estándares de belleza de la época, mientras que las arrugas fueron reducidas o eliminadas y los huesos o tendones demasiado evidentes se suavizaban. Parece que, poco a poco, lo que ahora llamamos post-producción se fue considerando como parte del proceso creativo y comenzaron a dejarse a un lado los problemas éticos que presentaba la cuestión.

De manera que en los años 50 del siglo XIX, el retoque era ya considerado como algo normal. Podemos afirmar que en aquellos momentos los alemanes estaban a la vanguardia en los métodos de retoque y eran contratados en otros países para que exportaran las técnicas que desarrollaban. Llegada la década de 1870 eran los propios clientes los que insistían en que sus retratos fueran retocados. Venía a ser la cirugía estética de la época.

Para H. Hunt Snelling, un afamado editor y escritor de temas fotográficos, la necesidad de retocar ponía de manifiesto la falta de habilidad del fotógrafo. “El hombre que no puede producir un negativo en la cámara, no es digno de ser denominado fotógrafo”, afirmaba.

Por otra parte, también existían opiniones que defendían que, si bien el retoque excesivo era un problema, algunos trabajos manuales eran legítimos, siempre que el trabajo sobre el negativo o la impresión no mostrara ningún rastro en la imagen. Esto sigue teniendo vigor hoy en día, en cuanto a la fotografía que no es descaradamente retocada y que ese proceso forma parte de la creación en sí. Para retrato el retoque era casi ineludible. La opinión más generalizada consistía en pensar que trabajar en el negativo no era algo solamente ético, sino que era necesario y conveniente si lo que se pretendía era imprimir un buen retrato.

Retoque del cuello.

Conclusión

Esa frase tantas y tantas veces repetida de “ahora con Photoshop todo se puede manipular”, es algo que debemos replantearnos cuando miramos la Historia de la fotografía. En absoluto, como hemos intentado demostrar en este artículo, la manipulación fotográfica es una consecuencia de los programas de retoque digital.

Lo que sí es cierto es que ahora se ha popularizado y cualquiera en su casa puede alterar una fotografía de mil formas diferentes, llegando incluso a utilizar toda clase de filtros o de acciones automatizadas que hacen el trabajo por nosotros. La figura del “retocador”, de aquellos artistas que poseían una técnica y un saber hacer exquisito no se ha perdido. Retocar bien una imagen no es cosa nada sencilla, con o sin Photoshop. Es un arte que precisa de muchas horas de estudio y de práctica.


Créditos de las imágenes

Las fotografías pertenecen al libro The book of photography, practical, theoretic and applied; publicado en el año 1907 por Paul N. Hasluck. Actualmente está disponible en archive.org y su utilización es de dominio público.


5 conseils pour réussir vos prises de vue drone

Notre partenaire, Paul Mathon, de drone-Ardèche, vous donne quelques conseils pour mieux reussir vos images photo et vídeo avec un drone. Paul developpe son activité dans toute la France et aussi a l’internationale.

 

Pour resumer, les 5 choses a tenir en compte sont:

  • Se faire délivrer le permit pour l’usage d’un drone par une entreprise et pas un centre de formation.
  • Se former a l’image et utiliser les règles comme la Règle des Tiers et les principes de l’eclairage.
  • Se rapprocher des objets.
  • Utiliser des focales longues pour avoir du relief dans les images.
  • Prendre des plans avec fluidité, jamais trop vite.

LE COIN COQUIN DU PÈRE-LACHAISE

Dans un matin ensoleillé de printemps il est possible de croiser plus de monde dans les cimetières de Paris que dans une des populaires avenues de la capitale française. Et ca c’est spécialement vrai pour le Père-Lachaise, un des endroit les plus visites de la ville des lumières.

Il a du charme cet cimetière, et pas seulement parce que c’est la demeure éternelle de personnages illustres comme Molière, Jean de La Fontaine, Honoré de Balzac, Guillaume Apollinaire, Jim Morrison, Édith Piaf, Oscar Wild, Camus, Proust, Montand, Moustaki, Chopin. Enfin, la liste est longue…

Il a des mystères et des légendes. Par dizaines et les unes plus intéressantes que les autres. Dans une des allées se trouve une tombe autour de laquelle s’organise depuis longtemps des rituels sexuels.

magéne Productions-blog-photo-Luis Carballo-Père-Lachaise

VICTOR NOIR, EROTISME POST-MORTEM

Apprenti-horloger, fleuriste et journaliste, Yves Salmon, dit Victor Noir, travaillait dans le journal d’opposition La Marseillaise. Il trouva la mort à 21 ans lors d’une altercation avec Pierre Bonaparte, prince et cousin de Napoléon III.

Pascal Grousset, homme politique et journaliste à La Marseillaise, se sentant diffamé par un article signé de la main de Bonaparte, décida d’envoyer Victor Noir au domicile du Prince pour organiser un duel. La rencontre entre les deux hommes se passa mal, et Victor Noir fut assassiné d’un tir de pistolet sur le champ. Le jeune est rapidement devenu un symbole et ses obsèques réunirent plus de 100 000 personnes.

La tombe fut édifiée en 1891 par le sculpteur républicain Jules Dalou au Père Lachaise. De symbole politique, le gisant en bronze du journaliste est devenu un véritable objet de culte sexuel après les années 1960.

D’après la légende, le fait de frotter le sexe de la statue allongée procurerait fertilité et virilité, toucher ses pieds permettrait de rencontrer l’amour de sa vie; l’embrasser sur les lèvres, le nez ou le menton ramènerait un être cher.

Les parties lustrées, surtout au niveau de l’entre jambe, témoignent de ces  rituels insolites.

 

 

 

 

LE SECRET DES PHOTOS ICONIQUES SELON JAMES NACHTWEY

Il y a quelques années j’ai eu la chance d’interviewer le célèbre photojournaliste américain James Nachtwey. A l’époque, je travaillais pour une chaîne de télévision internationale, lui était de passage à Oviedo (Asturies, Espagne) pour recevoir le Prix Princesse des Asturies. Ce fut une rencontre très intéressante et très enrichissante, grâce à laquelle j’ai appris énormément de choses. Comme parler avec des gens expérimentés pour comprendre les choses à leur juste valeur.

James Nachtwey a toujours été un de mes photographes préférés, ce rendez-vous a donc été pour moi un grand moment de plaisir, presque comme un rêve d’enfance qui devient réalité. Et j’ai appris pendant cette rencontre inoubliable que ce totem du photojournalisme de guerre et moi avions au moins une chose en commun : tous les deux, nous utilisons la même camera, la Canon 5D mark II et III. Juste un petit détail sans importance.

Cet homme m’a fait une forte impression. Il a cette allure de globetrotter, d’homme qui a vécu, mais qui parle avec une petite voix, sans s’imposer. Mais ses réponses étaient comme un livre écrit par un savant. C’est incroyable à quel point l’expérience fait toute la différence.

En deux minutes, il était capable d’aborder des sujets très complexes avec un naturel incroyable. Nachtwey est la force tranquille. Vraiment quelqu’un de très intéressant.

 

magéne Productions-blog

S’IMMISCER DANS LA VIE DES GENS

Moi-même en tant que photographe et reporter, je me suis retrouvé dans des situations dans lesquelles j’ai connu de grands moments de solitude : prendre une photo ou ne pas la prendre, parler à quelqu’un qui vient de voir mourir un membre de sa famille ou vient de perdre tous ses biens… Ce n’est pas chose facile et j’ai toujours voulu savoir comment des photographes beaucoup plus expérimentés que moi géraient ces moments de doute.

Parce que je me disais toujours que j’avais une mission, qu’il y avait une raison à ma présence dans un endroit que normalement je n’étais pas censé visiter; mais si je suis là, c’est pour rendre compte d’une situation, c’est mon devoir. C’est mon travail. C’est ce que je me disais pour me donner des forces quand je n’en avais plus.

Mais après il faut savoir comment le faire sans renoncer à son humanité. Et là, James Nachtwey m’a expliqué sa technique et sa méthode. J’étais content de constater que, lui et moi, on avait encore une autre chose en commun : la façon de gérer ce type de situations. La base : le respect et l’empathie.

Quand quelqu’un souffre et que tu es témoin de sa souffrance, un trait d’union (éphémère des fois, éternel parfois) se crée et alors ces gens que tu ne connaîs pas t’acceptent et tu deviens une petite partie de leur vie et eux de la tienne. Sans ça, ce n’est pas possible de capter l’instant. Appuyer sur le bouton de la caméra est seulement la dernière étape de tout un processus. Et ce n’est pas la partie la plus difficile.

 

magéne Productions-blog

PUBLIER DES PHOTOS DURES ?

Un autre sujet sur lequel j’ai passé des heures et des heures à réfléchir, c’est le fait de publier ou ne pas publier des photos dures. J’ai personnellement toujours cru que oui, que c’est nécessaire. Comment illustrer ou raconter alors une guerre sans cadavres ? Ou une catastrophe naturelle sans blessés ? Ou une crise sans violence ? Pourquoi édulcorer ces situations jusqu’au point de les convertir presqu’en un film de Disney ?

Les réponses que beaucoup de responsables éditoriaux dans des rédactions (Presse, TV, etc.) donnent à ce sujet pour ne pas publier ces images m’ont toujours surpris. Et ils ne manquent pas de créativité !

J’ai donc posé la question à James Nachtwey en parlant du cas de l’enfant Aylan Kurdi, qui avait été retrouvé mort sur une plage de Turquie après le naufrage de son bateau de fortune. Une histoire terrible qui a réveillé les consciences en Europe pendant quelques minutes sur la crise des refugiés.

Est-ce que les photographes ou journalistes que nous sommes salissent la mémoire des victimes quand nous publions ces photos ? Est-ce que nous sommes de simples voyeurs ? Est-ce que nous ne respectons pas la dignité des victimes ?

J’ai constaté que James Nachtwey et moi nous avions encore une autre chose en commun.

Pour le reste je vous invite à regarder l’intégralité de l’interview et en tirer vos propres conclusions.

Justement, c’est ça le plus important.

 

LE TEMOIGNAGE CLIENT EN VIDEO : FAITES DU CLIENT VOTRE PORTE-PAROLE

Case study, cas client, success story ou témoignage client au format vidéo – un outil simple, ludique et efficace pour les entreprises qui souhaitent renforcer leur positionnement marketing.

Quand vous souhaitez acheter un produit ou un service, que faites-vous? Vous cherchez sûrement sur internet des avis et des commentaires. C’est notamment pour cette raison que des entreprises mettent en avant les avis de leurs clients sur leurs sites web et sur leurs réseaux sociaux.

D’après la dernière étude de BrightLocal, 85% des consommateurs font davantage confiance aux témoignages clients, 93% consultent les témoignages avant de prendre leur décision d’achat.

 

 

Le témoignage client au format vidéo permet de rendre l’expérience plus concrète, plus réelle, plus convaincante auprès de ceux qui achètent des produits, services ou solutions. Mais pas que cela! Cet outil permet de convertir les prospects en futurs clients !

 

QUEL TYPE DE CONTENU CHOISIR ET OU LE DIFFUSER ?

Le grand classique qui a fait ses preuves – une interview avec un client qui donne son retour d’expérience, qui explique face à la caméra pourquoi il a choisi ce prestataire, comment la collaboration s’est déroulée et quel impact elle a eu.

La présence du client face à la caméra peut être renforcée par :

  • un texte défilant (sous-titres),
  • une voix-off,
  • des images qui expliquent en détails la situation du client avant/pendant/après.

Le témoignage client en vidéo se réalise de façon courte (2-3 minutes maxi) et de façon dynamique. Un des enjeux de ce genre de vidéo: la crédibilité. Le témoignage client en vidéo doit montrer un client sincère !

L’avantage de la vidéo – elle peut être diffusée sur plusieurs supports. Dans le dernier rapport de Demand Metric sur la situation du marketing vidéo en 2017, on constate que :

  • la plupart des entreprises diffusent le contenu vidéo sur les sites web (86%),
  • 77% de ce contenu va également sur les réseaux sociaux,
  • 64% est publié sur YouTube.

70% des consommateurs affirment que la vidéo les convainc mieux que les autres contenus.

 

 

POURQUOI FAIRE APPEL AUX PROFESSIONNELS ?

L’efficacité de ce genre de vidéo dépend d’un facteur important : la manière de la réaliser. Le témoignage client doit être crédible, la vidéo doit capter l’attention de l’audience. La réalisation doit permettre de faire passer le message en racontant la particularité de l’entreprise, présenter d’une manière claire son savoir-faire, son expertise. L’importance du décor, de la lumière, des angles… tout compte pour ce type de production.

Le témoignage client vidéo bien fait est un élément remarquable dans la stratégie de communication et vous permet d’en sortir gagnant. Mais, mal fait, il peut jouer contre vous, voire vous discréditer… Voici pourquoi il doit être de qualité !

Faites parler vos clients de vous en vidéo ! Donnez la parole à ceux pour qui vous comptez! Nous vous proposons notre expertise et notre accompagnement dans ce domaine. Faites-nous part de vos projets ! Pour nous contacter: imageneprod@gmail.com

Auteur: Iryna GIBERT

PENSER VIDEO ? MAIS POURQUOI ?

PENSER VIDEO ? MAIS POURQUOI ?

Le marketing vidéo – la tendance que de plus en plus d’entreprises reprennent et intègrent dans leur stratégie de contenu. Et rien ne peut mieux l’expliquer que les résultats d’études menées dans le domaine de l’évolution digitale.

Cisco prédit que, vers 2019, 80% du trafic internet mondial proviendra des contenus vidéos. Ludique, dynamique, mémorisable facilement, la vidéo passe et renforce le message en ligne et crée une relation de proximité avec les cibles. C’est le contenu qui créé le plus fort taux d’engagement sur la Toile.

Une bonne stratégie digitale est désormais essentielle pour se démarquer de la concurrence. Avec l’avènement des réseaux sociaux, une simple refonte d’un site web ne suffit pas aujourd’hui pour ‘’briller’’ sur la Toile.

MOBILE, MOBILE, MOBILE

La dernière étude de ComScore sur le digital en 2018 (mobile, réseaux sociaux, vidéo…), présentée en mars et basée sur des données multiplateformes, identifie les tendances et analyse la démographie ainsi que le comportement des utilisateurs dans 13 pays dont la France.

Selon cette étude, plus de la moitié de Français (55%) n’utilisent encore que leur PC pour surfer sur le net tandis que les Etats-Unis par exemple se distinguent sur leur approche multi-supports. L’Inde est mobile à presque 80%.

Au niveau des réseaux sociaux, Facebook est le grand leader dans tous les pays étudiés (France, Etats-Unis, Canada, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Argentine, Brésil, Mexique, Inde, Indonésie et Malaisie).

L’étude met à en évidence une augmentation des contenus vidéo sur les plateformes, notamment sur mobile.

La même tendance se confirme dans une étude diffusée cette semaine. L’IAB Europe a analysé l’évolution de la perception de la vidéo en ligne parmi les décideurs dans 31 marchés. Et la conclusion est indubitable : l’investissement dans la vidéo en ligne a augmenté sur toutes les plateformes et la vidéo mobile a dépassé le desktop.

 

magéne Productions-blog

DES VIDÉOS, TOUS LES JOURS

Des chiffres intéressants sur la consommation des vidéos et l’utilisation des réseaux sociaux sont dans le rapport digital 2018 publié en janvier dernier par We Are Social et Hootsuite. Cette étude met très clairement en évidence que la vidéo obtient le meilleur reach et le meilleur taux d’engagement.

42% des internautes visionnent des vidéos en ligne TOUS LES JOURS, quel que soit l’appareil !

 

magéne Productions-blog

 

magéne Productions-blog

 

magéne Productions-blog

 

On peut donc constater que la vidéo est devenue aujourd’hui l’outil marketing le plus efficace pour augmenter la visibilité d’une marque, surtout sur les réseaux sociaux. Cela permet de rendre le taux d’engagement de l’audience beaucoup plus important. Mais aussi et surtout la vidéo apporte plus de visibilité à l’entreprise puisque qu’elle a 53 fois plus de chances d’apparaître dans une recherche Google!

THE ENGLISH IS COMING!

ET BIENTÔT EN ANGLAIS !

L’image est notre ADN. Le multilinguisme et le multiculturalisme sont nos atouts.

Chez Imagène Productions nous parlons plusieurs langues étrangères et nous accompagnons nos clients des pays différents dans la réalisation de leurs projets audiovisuels en France et à l’international.

 

 

 

Les services de fixing, la voix off, le sous-titrage, le stand-up, l’interview en langues étrangères… Chez Imagène Productions nous parlons vos langues! Nous travaillons avec les langues étrangères que vous avez choisies et définies.

Vous avez pu découvrir la version française de notre site internet. Nous vous préparons maintenant celle en anglais. Et nous ne comptons pas nous arrêter là !

Suivez-nous sur notre site web imageneprod.com et sur nos réseaux sociaux ! Contactez-nous par mail : imageneprod@gmail.com.

See you soon!

 

 

 

 

PLUS DE 1,1 K VUES POUR LE CLIP PRODUIT PAR IMAGENE

PLUS DE 1,1 K VUES POUR LE CLIP PRODUIT PAR IMAGENE

Déjà plus de 1100 vues en deux semaines seulement sur YouTube pour le premier clip musical du jeune chanteur lyonnais Hedi Abadou !

La chanson ‘’Roses’’ a été écrite et composée par Hedi lui-même.

Ce clip a été réalisé et produit par l’équipe lyonnaise d’Imagène Productions.

Le tournage a eu lieu à Tassin la Demi-Lune.

 

Nous sommes ravis pour ce succès d’Hedi, qui a participé à l’émission The Voice France cette année !

Merci pour les appréciations positives du travail d’Imagène Productions dans les commentaires sur la page Youtube d’Hedi ! Nous lui souhaitons beaucoup de succès !

 

 

¡Nuestro portal de Internet imageneprod.com ya está en línea!

¡Nuestro portal de Internet imageneprod.com ya está en línea!

 

 

El equipo de Imagène Productions tiene el placer de anunciarles el lanzamiento de nuestro portal de Internet. ¡Navegue y descubra nuestros servicios, producciones, nuestro equipo, referencias y mucho más!

Hemos creado un portal intuitivo, agradable, moderno y dinámico que refleja nuestros conocimientos y valores, así como nuestra experiencia en el sector audiovisual y nuestra creatividad. Este portal, resultado de varias semanas de trabajo, ha sido diseñado pensando en nuestro clientes y socios. Una web que puede ayudarle en el desarrollo y puesta en marcha de sus proyectos.

Les invitamos a hacernos llegar sus opiniones rellenando nuestro formulario de contacto o a través de nuestro Livechat. También pueden abonarse a nuestros próximos boletines.

Confiando en que este nuevo medio de comunicación con nuestro equipo les sea de utilidad, el equipo de Imagène Productions les desea que disfruten navegando en nuestro nuevo portal de Internet.

 

 

Notre site internet imageneprod.com est en ligne !

Notre site internet imageneprod.com est en ligne !

L’équipe d’Imagène Productions a le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de son site internet. Venez découvrir nos services, nos réalisations, notre équipe, nos références et bien plus encore !

Nous avons mis en place un portail internet intuitif, agréable, moderne et dynamique qui reflète nos connaissances et nos valeurs, notre expérience dans le domaine audiovisuel et notre créativité. Ce site, le résultat de plusieurs semaines de développement, a été pensé pour nos clients mais aussi pour nos partenaires. Il permettra d’accompagner votre essor et de vous aider pour vos démarches et à la mise en place de vos projets.

Nous vous invitons à nous transmettre vos remarques par le biais du formulaire de contact ou via le Livechat. Abonnez-vous à nos prochaines newsletters !

En espérant que vous apprécierez ce nouveau moyen de communiquer avec nous, toute l’équipe d’Imagène Productions vous souhaite une bonne découverte.

 

 

FAISONS LA ROUTE ENSEMBLE

FAISONS LA ROUTE ENSEMBLE

Une nouvelle aventure commence pour nous et pour vous. Et espérons… que nous ferons un bout de chemin ensemble.

Imagène Productions vous propose des services audiovisuels complets menés avec soin et professionnalisme. Que ce soit de la vidéo, de la photo, du motion design, du web ou du son, nous transformerons vos envies en réalité, avec rigueur, une méthode bien rodée et une équipe ultra motivée. Tout cela en étant toujours à votre écoute et pour tous les budgets.

Nous vous accompagnerons du début à la fin de votre projet, du stade de création – nous vous donnerons de précieux conseils et nos idées – jusqu’à l’aboutissement final… Et même au-delà.

Faisons connaissance et travaillons ensemble!